Comment on se remet d’une rupture?

Publié sur

On serait sur youtube, ce titre serait très pute à clic , non?

Je vous avoue que je pensais vous faire ce post depuis un moment au vue des messages réguliers que je reçoit suite à ma séparation de l’an derniers. Et puis aujourd’hui l’une de vous est à nouveaux venu me demander conseil. Parce qu’elle avait l’impression que je « m’étais bien reconstruite ». Et comme je me suis encore posé la question pas plus tard que samedi soir: je fais un article ou pas? Je vous avoue j’ai pris ça comme un signe.

Si j’ai hésité à vous parler de ça ici c’est que j’ai du mal à parler de choses trop personnel sur les réseaux. Notamment depuis cette rupture. Et aussi car je ne voyais pas bien ce que cela pouvait apporter, à part du voyeurisme. Mais je me rend compte que non, enfaîte mon expérience peu vraiment vous aider. Et que pour celles qui ont vu le changement et l’épanouissement depuis ma rupture, c’est une sorte de lueurs d’espoir. Et puis je me rend compte aussi que tout les messages que je reçoit sont très similaires. Alors bon why not, après tout si ça peut vous servir.

Alors voila je vais vous partager mon expérience, mais avant tout: Je ne détiens pas de vérité. Tout ce que je peux faire c’est vous parler de mon histoire, vous dire ce que moi j’ai fait, ce que j’ai ressentis et comment j’ai fait pour aller mieux. Il n’y a pas de recette miracle, il n’y a pas de bonnes réponses. Vous avez tout en vous.

Je pense que ce qui est le plus dur lorsqu’on se sépare, qu’on soit celui qui l’ai décidé ou non, c’est de se retrouver à nouveau face à soit même. Nous avons, pour la plupart d’entre nous et dans une certaine mesure tendance à oublier notre individualité lorsque nous sommes dans une relation. J’en suis d’ailleurs arrivé à la conclusion au fil de mes expériences que cela était la raison de l’échec de la plupart des histoires. Alors attention je ne dit pas qu’il faut être individualiste et centrer sur soit, pas du tout et au contraire. Garder son individualité c’est autre chose. C’est comprendre que 1+1 donne un résultat alors que 1 qui se mélange à 1 ne donne rien. C’est comprendre que l’on est soit, seul important. Et que pour que le couple fonctionne il faut être d’abords soit seul bien et surtout ne pas laisser l’entité couple prendre le dessus sur l’entité soit. Mais je crois que je m’égare et que ça c’est un autre sujet.

Ce n’est pas de ne plus t’avoir qui me fait mal, mais la rencontre avec moi même 

Alors comment se remettre d’une séparation?

D’abords il faut accepter le vide créer par l’autre. Réapprendre à vivre seul avec soit, à être pleinement dans son individualité.

Je pense que la pire des choses à faire c’est de s’accrocher à tout prix. Je l’ai fait, pas la dernière fois, mais avant ( à presque 30 ans j’ai quand même 2/3 ruptures bien piquantes à mon actif). Autant je pense que pour qu’une relation marche il faut beaucoup de communication, des concessions, et que tout les couples ont des soucis. Mais une fois qu’un des partis est arrivé au stade de ce dire c’est fini, le retour en arrière est rarement possible. Je ne dit pas que ça n’arrive jamais, mais les contre exemples que j’ai de sont jamais pour des séparations qui ont eu lieu dans le cadre d’une relation adulte et sérieuse… Pourquoi? Car a priori la personne qui quitte la relation n’a pas pris la décision sur un coup de tête et ensuite car vous aurez toujours du mal à refaire confiance même si vous ne souhaitez pas l’admettre.

D’abords il faut accepter le vide créer par l’autre. Réapprendre à vivre seul avec soit, à être pleinement dans son individualité.

La premiere chose à faire donc c’est de couper les ponts pour se réaproprié son individualité.

Je sais ce n’est clairement pas une étape facile et avant je pensais que ce n’était pas une obligation. Mais enfaite si, je vous assure que vous irez bien mieux, bien plus vite si vous arrachez le pansement d’un coup sec. ça ne veut pas dire que vous ne redeviendrez pas ami un jour, mais d’abords il faut laisser un temps. Perso ce qui m’a beaucoup aidé c’est décrire sur une note dans mon téléphone ce que j’aurais voulu lui écrire par messages, mes angoisses etc Rien que le fait de noter mes pensées c’était quelque chose qui apaisait énormément mes angoisses.


Aujourd’hui j’ai décidé de vous partager ces notes très personnels. Je pense qu’on peut pas faire plus, dans l’intrusion que je vous laisse avoir dans mon intimité. Car personnes ne les a vu et ce sont mes sentiments , mes émotions les plus bruts. les mots comme ils venaient et comme j’avais besoin de les sortir. Je n’ai jamais imaginé les montrer un jour, il n’y a donc pas sincère que ça.

Mais quand je les relis je ne peut m’empêcher avec le recul de voir l’évolution et toutes les étapes et le écueils qu’il y a lors d’une séparation. Car une rupture c’est un peu comme un deuil ( en terme d’étape je précise quand même). La personne reste en vie, mais nous la perdons aussi d’une certaine façon. Il y a l’incompréhension, la colère et la résiliation/ acceptation. Il y les moments pessimistes et fatalistes ou tout est remis en question un peu en mode « l’amour c’est de la merde ça n’existe pas », les moments trop… Il y a les silences surtout.

Alors voilà je vous montre ça pour que vous puissiez voir d’ou l’on peut partir et ou on peut arriver. Le chemin ne se fait pas en un jour. Les premières semaines sont les plus difficiles puis viennent les accalmies. Et enfin le calme complet, puis la renaissance.


Me retrouver sans toi c’était avant tout permettre de me retrouver moi même

Samedi

 16:36 

Ça allait, à peu prêt.

Un moment de up avant le down qui revient. Je sais que ça passera mais pour le moment tu me manques tellement. Je ne vois que nous heureux, je nous revois rire et se regarder si intensément. Je t’aime. 

Je ne veux pas que ça se termine. Je ne suis pas prête. Je ne suis pas d’accord. 

17:10

L’impression que je ne vais pas y arriver. J’ai envie de te serrer contre moi, de sentir ton corps, de voir ton sourire comme avant, tes yeux qui pétilles et me disent qu’ils m’aiment. Je veux encore entendre ton rire et me moquer de toutes tes dents. Je ne savais pas combien je l’aimais ce sourire avant que tu ne me l’offre plus. 

J’en ai pas eu assez, je veux toujours plus de toi. Je me sens si vide. Ça fait mal. 

17:17

Le temps fait mal. 

Chaque seconde est trop longue, elles brûlent. 

17:32

Pleurer en ayant l’impression de ne rien ressentir et tout à la foi. Des sanglots qui sortent seul, incontrôlable et qui s’arrêtent d’un coup. Mon corps se bat contre quelque chose que je ne comprend pas encore. Que je n’ai pas identifié comme une réalité. Mais que lui a compris. 

17:58

Je me sent tellement perdu 

18:13

La musique me fait mal. 

Je voudrais un cocon 

Une bulle chaude et sans bruits 

18:53

Je sais que ça passera et que je trouverai « quelqu’un qui me mérite vraiment » mais on fait comment si je ne veux personne d’autre que lui. Car pour le moment même si je sais que oui il est fort probable qu’un jour ce ne soit que du passé, il n’y a personne d’autres que lui que je vois/veux dans ma vie. J’aurais l’impression qu’un autre ne serait qu’un second choix. Le choix du dépit, du faute de mieux et je ne veux pas de ça.

Oui ça me fait peur.

18:56

J’ai juste l’impression qu’on joue à un jeu pas drôle mais qu’a la fin tout ça n’était pas réel. Juste une blague stupide et que tout sera à nouveau comme au premier jour. 

Je veux juste qu’il rentre à la maison, qu’il me prenne dans ses bras et m’embrasse, comme avant. 

19:03

Je ne sais pas si j’arriverais à tenir la promesse de ne pas t’écrire 

Je trouve ça si cruelle que l’univers laisse ce genre de déséquilibre arriver. L’amour ne devrais pouvoir être que réciproque. 

Dit moi que tu m’aimes encore

Je voudrais te rencontrer à nouveau 

Je voudrais tellement que tu réalises que tu t’ai trompé, que tu fais une putain d’erreur. 

Je suis toujours là quelques part – retrouvons nous . Ma team. 

_______

19:11 – message 

Je comprend pas comment je peux t’aimer autant et toi avoir oublié comment c’était de m’aimer. 

_____________________

Dimanche 

10:56

C’était dur de s’endormir, encore plus d’accepter de ce réveiller. J’ai essayé de forcer les heures et les minutes de me replonger dans le noir la tête dans ton pull. Mais à peine je quitte le cocon du sommeil que la douleur est là. Elle m’attrape à la gorge, me tord les boyaux et ma tête se remet à ne penser qu’à toi… 

rentre à la maison 

12:40 

Je sais que je ne dois pas mais je n’ai qu’une envie: te parler, entendre ta voix, communiquer avec toi. J’ai tellement envie de te dire: allez rentre à la maison. Je ne peux pas réaliser. Ma vie c’est avec toi. Rien n’a de goût si je ne peux pas le partager avec toi. 

12:58 

Je tourne en rond 

14:25 

Une vie sans toi n’est pas la vie que je veux 

00:50

Ça ira même si ton souvenir me fait mal pour le moment 

Quelque chose en moi comprend 

Même si ça brule

Je crois que je t’en veux quand même un peu. Je sais que je t’en veux, je me sent trahis et je me sent bête aussi 

01:25

Pourquoi je me sent si triste si ça ne voulait rien dire ? 

Cette personne que j’ai connu et qui n’existe plus me manque 

Ce vide dans tes yeux… 

_________________________


Lundi 

16:37

Si c’est le destin, que ça doit être comme ça, pourquoi je n’arrive pas à enlever la boule que j’ai dans la gorge? 

Même si je crois que j’ai intégré que c’est fini pour le mieux. Que je ne voudrais pas retourner avec toi enfaite même si tu changeais soudainement d’avis, j’ai encore besoin de plus de toi, j’ai encore besoin de te parler, de sentir ton odeur. Je crois que je savait au fond de moi que c’était inévitable mais je croyais encore au miracle. Il n’y a pas de miracle…. 

Et quand on me demande si ça va et que je ne n’aime pas mentir et surtout parceque je ne veux pas qu’on me demande et ton copain? J’ai les larmes qui montent, le cœur qui se serre et la respiration difficile. 

Je voudrais que ce soit déjà passé depuis longtemps. Ne déjà plus rien ressentir et en même temps que je dit ça je me rend compte que non. Ce n’est pas ce que je veux. Car lorsque je n’aurait plus mal alors ce sera vraiment la fin. Et même si j’en peux plus de cette douleur, je ne suis pas prête pour la fin. 

21:00 

J’envie les gens qui se trouvent et ne se quittent plus 

_________________________

Mardi 

Apaisement 

Mercredi 

Et si c’était seulement l’angoisse d’être seul ? 

______________________

Jeudi 

18:00

J’ai du mal à parler en ce moment, du mal à mettre des mots, peut être pas envie de les mettre non plus. Je suis dans un espace de flou où mes émotions peuvent changer radicalement d’une minutes à l’autre. Je sais que ce n’est pas insurmontable, je sais que c’est pour le mieux, mais mon corps lui ne sais rien et est comme en manque.

_________________

Il y a eu la fuite dans le temps, ce besoin de partir et de se raccrocher aux personnes sur, rassurantes, celles là depuis longtemps. Retrouver des corps et sourires qui ne m’ont jamais blessés. 

_________________

Vendredi 

Tout ce qui me rappel toi me fait mal et me sert le cœur. Ces choses que j’aimais tant, comme la magie des baleines dans l’océan, est devenu quelques chose qui ne m’émerveille plus mais me fait mal. Je ne retiens que nos bons souvenirs et c’est peut être bien pour plus tard. Mais pour le moment ces bons souvenirs me brulent et font couler des larmes. Nous n’en aurons plus d’autres. 

02:00 

S’habituer à dormir seul 


Entre temps / ne pas écrire la colère 


Et le temps qui passe 

—————————

Vendredi 29 aoûts

____________________

Je ne crois plus à l’amour tel qu’il est établis: le couple. 2 personnes qui s’aiment pour la vie. L’âme sœur. Peut être pour quelqu’uns plus chanceux que d’autres ou peut être ce n’est pas une question de chance mais de volonté. Des personnes sans failures ou presque. Ou des failures qui se comblent l’une avec l’autre rendant l’équilibre possible. J’ai trop de failures pour trouver mon équilibre en dehors de moi même. Je ne peux pas être réparé, je ne peux pas être cassé non plus. Je peux juste être. Allant de haut en bas. De bas en haut. Il n’y a pas de ligne droite dans ma vie. Il n’y a pas de long repos. La vie n’est pas un long repos. La vie n’est rien d’autres que ce que nous décidons d’en faire mais nous ne pouvons pas décider pour les autres. Il ne faut alors vivre que pour soit. Seul. Et seulement prendre ce qui passe à côté de nous, s’en s’y attacher. 

11/09/19

____________________

J’ai appris de cette relation qu’en amour rien n’est immuable. Les mots ne garantissent rien mais les actes non plus. Il faut seulement accepter de prendre le risque. 

_______________

Octobre

05/10/19 

S’il n’y avait pas les images pour me rappeler qu’on a existé je t’aurais oublié 

___________________

Novembre

04/11/19

Ce n’est pas de ne plus t’avoir qui me fait mal, mais la rencontre avec moi même 

——————————-

18/11/19

J’écris quand ca va mal, rarement quand ça va bien. Pourtant il y a tellement de jours mieux que d’autres. Me retrouver sans toi c’était avant tout permettre de me retrouver moi même. Je ne sais pas à quelle moment je t’ai perdu. Je ne sais pas à quel moment tu t’ai perdu. Et je n’ai pas réalisé qu’en te perdant tu avais endormis une part de moi. Je me réveille sans toi. Le toi que tu étais devenu. 

Et je crois que c’est ce qui as toujours été le plus dur dans notre séparation. Accepter d’avoir connu la potentialité d’un nous tellement puissant. Savoir que tu avais le pouvoir de ressortir le meilleur de moi. De canaliser mes démons et avoir l’impression que ça n’a existé que pour moi. Ou au moins que dans la bulle que nous formions. Pour un temps, un instant seulement dans une vie. Et accepter que cela n’existera plus. Ce moi que je n’ai  pu être qu’avec toi. Avant le sommeil. 

____________________

05/12/19

Détachement 

En amour rien n’est immuable. Les mots ne garantissent rien, mais les actes non plus. Il faut seulement accepter de prendre le risque. 


Ensuite: on prend du toi pour soit et on voit du monde.

C’est ok d’avoir des coups de mou et des moments ou l’on veut parler et voir personne. Ne vous inquiétez pas c’est tout à fait normal et vous avez totalement le droit de vous foutre sous la couette avec une comédie sur Netflix et un gros pot de glace #groscliché en l’occurence totalement faux pour moi car dans ces moments là je n’avale rien. Bref vous avez le droit de faire juste comme vous le sentez. Tant que ce n’est pas dans l’excès.

De mon côté j’en ai profité pour aller voir des amis que je n’avais pas vu depuis un moment, les copines sont en général aussi toujours là pour nous épauler, la famille etc passez du temps avec les gens que vous aimez. Et passez du temps avec vous = reprenez des activités que vous aviez peut être mis de côté, ce qui arrive souvent en couple, dessinez, remettez vous au sport, allez vous balader enfin tout ce qui peut vous faire du bien et vous oxygéner l’esprit.

Faites de nouvelles rencontres

Je vais être un cliché, mais pour ce qui est de mon expérience je dois dire merci à Tinder… Je n’avais jamais eu cette application avant ni aucune autre d’ailleurs. Environs 2 semaines après la séparation je me suis réveillé en mode grosse angoisse et je me suis dit: allez vas-y, vas voir. Clairement je n’étais pas du tout prête a retrouver quelqu’un et je n’en avais pas du tout envie. D’ailleurs je pense que c’est une des grosses raisons pour laquelle j’ai pu vite me remettre sur pied: j’étais consciente que j’avais besoin de rester seul et d’apprendre à apprécier l’être et j’étais déterminer à rester sur ce chemin là (dixit la meuf qui tétait jamais resté célib plus de 3 mois depuis ses 16ans). Par contre rester totalement seul c’était compliqué alors Tinder c’était l’option parfaite pour être seul sans l’être.

Après je ne veux pas vous pousser à aller vous mettre sur cette application ou n’importe qu’elle autre, encore une fois je partage mon expérience et je pense que j’ai eu la chance de tomber sur de belles personnes et surtout les personnes qu’il fallait. La plupart de mes rendez vous ont juste donnés de longues discussions agréables et sans suite. Certaines rencontre se sont transformés en amitiés. J’ai eu mon premier crush/plan cul/confident (j’étais d’ailleurs pas du tout consciente de la partie crush de l’histoire ). Celui là a clairement été mon pansement et c’est une personne pour qui j’ai énormément de tendresse et de reconnaissance aujourd’hui car il était juste là au bon moment.

Bref il y a eu de tout dans cette expérience tinder mais surtout peu de soirées seul chez moi, et beaucoup de rencontres innocentes (= pas forcément en mode sexe) et enrichissantes qui m’ont aidées à combler mon manque et m’ont permis de me consolider seul lentement. Bon même si j’avoue que c’est le confinement qui en mettant terme à tout ça a fini de bien me mettre seul face à moi même et m’a obligé à vraiment me recentrer sur moi. Mais quand même je pense que cette période Tinder m’a fait beaucoup de bien. La claque que je me suis prise la deuxième semaine du confinement aurait été bien plus brutale autrement.

C’est clair qu’une rupture ça fait mal, on a tous envie que nos histoires durent toujours, mais il n’y a pas de fatalités. Non vous ne finirais pas seul avec vos chats. Un jour il y aura une nouvelle rencontre et puis si cette relation se termine c’est tout simplement qu’elle n’avait plus rien à vous apporter.

Je vous avoue qu’à ce point je ne sais pas décider entre : je vous raconte ma vie franchement on s’en tape ou : il y a des choses à tirer de tout ça pour vous. Encore une fois je n’ai pas de secret, pas de recette miracle, tout ce que je peux faire c’est vous raconter mon histoire et vous dire que tout ira bien… #cliché.

De toute façon je vais être honnête avec vous: rien de ce que je vais dire ne vas vous soulager la tout de suite. C’est clair qu’une rupture ça fait mal, on a tous envie que nos histoires durent toujours, mais il n’y a pas de fatalités. Non vous ne finirais pas seul avec des chats. Un jour il y aura une nouvelle rencontre et puis si cette relation se termine c’est tout simplement qu’elle n’avait plus rien à vous apporter.

Le derniers conseil et peut être le plus important finalement c’est de rester optimiste et d’avoir foi en l’univers. Un jour vous n’aurez plus ce poids dans la poitrine, un jour votre coeur battra à nouveau pour quelqu’un et un jour vous rencontrerez LA personne. Visualisez tout ça, déterminez ce que vous voulez et ne voulez plus et vous attirerez la personne qui vous convient à vous, au moment opportun.

Mais ne soyez pas pressé, acceptez que ce moment n’est peut être pas tout de suite. Et surtout je vous promet vous risquez d’adorer être seul une fois que vous aurez appris à l’être.

Pour moi cette rupture ça a été la possibilité de me trouver, de devenir une meilleur version de moi même et parfois même d’être au plus près de qui je suis vraiment au fond.

Je n’ai plus peur d’être seul.

Je ne resterais plus enfermer dans une relation qui ne me convient plus par peur ou parce que c’est plus simple

Je sais maintenant vivre seul avec moi et pour moi. Je sais l’importance d’être une identité avant d’étre un couple et ça apaise bien de mes travers lorsque je suis dans une relation. Je n’ai plus autant besoin d’être rassuré contamment, plus ce besoin de contrôle excessif et de preuves d’amour continus…

Je sais que quoi qu’il arrive je finirais toujours par aller mieux.

Tout ira bien, toujours, quoi qu’il arrive.

Car je l’ai décidé,

car dans toute épreuves, dans toute douleurs il y a la lumière pas loin.

signature

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

8 Commentaires
  • Emeline
    octobre 26, 2020

    Merci pour ces belles paroles Camille … Je pense qu’elles résonnent en chacun(e) de nous… tu as mis des mots sur les émotions qui nous traversent lors de cette épreuve avec beaucoup de sincérité…
    Ton expérience est une expérience parmi des milliers mais elle mets en évidence nos peurs, nos fragilités qui laissent place à la lumière une fois que la guérison est là …
    Bonne continuation et merci pour tes belles ondes positives …
    Bien à toi

    • Camille ASWC
      novembre 5, 2020

      Merci à toi d’avoir lu et pris la peine de laissé un petit mot 🙂

  • Laura
    octobre 27, 2020

    Waouh, merci pour ce post et ces confidences en toute transparence !

  • Fleur
    octobre 27, 2020

    Merci Camille pour cet article personnel qui fait du bien ! Tu as raison la meilleure solution est de couper les ponts et j’en suis la preuve formelle. Malheureusement je n’ai jamais réussi à le faire et 3 ans après être moi-même partie, je me demande encore « est-ce qu’on peut aimer quelqu’un d’autre après avoir aimé si fort ? »
    Et ce matin j’aurais peut-être pu lui faire part de mes éternels doutes par message mais je le ferai pas… belle journée à toi et merci

    • Camille ASWC
      novembre 5, 2020

      On peut toujours aimer quelqu’un d’autre ne t’inquiéter pas. Si tu as encore des doutes peut être que c’est par ce que lui n’est pas clair. Alors essaye peut être de lui en parler et si il ne partage pas ce sentiment alors couple les ponts et passe à autre chose !

  • Sabrina
    octobre 27, 2020

    Tellement ravie de t’avoir donner le courage d’écrire cet article. Les messages que tu partages sont tellement ceux que j’aimerais lui envoyer…Mais je sais qu’il faut qu’on coupe rapidement aussi pour que cette histoire ne me fasse plus mal. Merci de mettre des mots sur les maux (citation vu pendant ma formation la semaine dernière…).

    • Camille ASWC
      novembre 5, 2020

      Merci à toi de m’avoir donné le déclic de l’écrire

Précédent
Pollen
Comment on se remet d’une rupture?